Tumisu / Pixabay

Chronique

Sus au scénario qui tue

Une amie a l’air tristounette : « Je me suis disputée avec mon mari », me dit-elle. « Ça se reproduit une fois par mois. Cela arrive quand il a eu beaucoup de déplacements professionnels pendant la semaine. Il a l’impression, quand il revient, que tout a déjà été prévu, et que la famille ne tient pas compte de lui. Je le comprends », admet-elle, « mais nous n’avons pas de solution et nous retombons toujours dans le même panneau. C’est déprimant. »
Dans la vie de couple, il est quasiment inévitable que se mette en place ce genre de scénario, que l’on rejoue plus ou moins souvent. Et il est très difficile d’atteindre ce moment crucial, où l’un des deux a la lucidité de modifier son rôle ou de dire stop à l’engrenage. Ce syndrome du scénario « foireux » se glisse dans tous les domaines, agenda, repas, éducation, sexualité, prière familiale…

Certains de ces scénarii durent des années et s’installent tellement dans la routine qu’on les remarque à peine. Chacun en souffre, mais le fatalisme l’emporte. On s’habitue. Implicitement, on a intégré le mantra inculqué dans toutes les formations à la vie de couple : « c’est une illusion de croire qu’on va changer l’autre. » Et nous oublions la deuxième partie de l’assertion : « la seule voie de changement est de changer soi-même ». Nous n’y croyons pas vraiment, parce que nous avons vaguement essayé et ça ne marche pas, et surtout parce que c’est un peu injuste à nos yeux de ne pas partager les efforts. Pourquoi devrais-je changer, moi ?

Quand l’un de nous deux a repéré un scénario, un double travail est nécessaire : personnel et commun. Personnellement, chacun peut chercher ce qui lui fait mal, mais aussi reconnaître humblement sa part de responsabilité. Il est rare de n’en avoir aucune. Ensemble, vient l’exercice de se dire les choses sans être accusateur, mais en allant au bout. Parfois, à force de ne pas vouloir blesser l’autre, je ne dis pas ce qu’il aurait besoin d’entendre. Il reste à écouter l’autre sans susceptibilité, et à rectifier ses fausses impressions. Il faut attendre parfois très longtemps la lumière sur cette crispation ou cette tension qui vient de loin, peut-être d’une blessure cachée et réactivée. Le sacrement de réconciliation peut contribuer à ouvrir nos yeux et guérir notre cœur, car Dieu nous comprend mieux que nous-mêmes. Alors peut apparaître le nouvel angle qui nous fera voir la situation complètement autrement et nous permettra de modifier notre attitude en profondeur.

Paru dans le magazine Famille chrétienne, janvier 2017.

Chronique publiée le 13 avril 2017


Laisser un commentaire



Sur le thème Sexualité / Couple

Livres

Donne-moi des baisers de ta bouche

Parcours en couple dans le jardin de la sexualité

Conférences

Coup de Coeur

Un livre inspirant : Itinéraire spirituel d’un couple, Elisabeth et Félix Leseur

Un athée et une croyante : un couple magnifique. Lequel des deux convaincra l’autre ?

Un livre essentiel à mes yeux : L’aventure A bras ouverts, un voyage en humanité

Tugdual Derville raconte de l’intérieur la fondation d’une oeuvre d’amitié au service des enfants handicapés. Une lecture qui m’a « regonflée » dans ma tâche de maman.

Un livre inspirant : Femme désirée, femme désirante du Dr Danièle Flaumenbaum

Mûrir, de fille devenir femme, est l’enjeu de notre capacité à rendre un homme heureux.

Toutes mes chroniques

Faut-il encore croire aux miracles ?

Quand avez-vous été témoin d’un miracle?

Bonniche pour vieux ?

Hommage aux jeunes qui choisissent un métier de service à la personne

Vie de couple : Quand ça ne va pas, tu patientes

«Le mariage, quand ça va, ça va. Quand ça ne va pas, tu patientes. » Cette réplique de Jean-Pierre Bacri, dans le film Un air de famille, sous ses dehors simplistes, ne manque pas de profondeur. C’est en […]

Philippine me fait faire un énorme travail intérieur

Accompagner son enfant polyhandicape au quotidien est un véritable défi, entre découragement, doute et confiance.

Ma publication pour le site Aleteia : La fidélité, un principe aujourd’hui dépassé ?

A propos des campagnes publicitaires de Gleeden, site de rencontres extraconjugales. Pour lire l’article, cliquer sur le lien :

Emission de radio : Parler de sexualité en couple, pourquoi c’est important.

Une émission avec Christophe Henning à partir de mon dernier livre, Donne-moi des baisers de ta bouche. Pour écouter, cliquer sur le lien : https://rcf.fr/vie-quotidienne/famille/parler-de-sexualite-en-couple-pourquoi-cest-important-avec-sophie-lutz

Polyamoureux, demi-sexuels : la frustration n’est pas toujours où on croit

Je suis tombée sur le blog d’un homme marié avec une femme, tous deux polyamoureux. Comprenez : libertins. À l’inverse, un magazine féminin vient de faire connaître une nouvelle catégorie de personnes, les demi-sexuels. […]

C’est pour qui, la miséricorde ?

Suis-je un pauvre qui a besoin d’être sauvé ? C’est la question de l’année de la miséricorde… et de toute notre vie.

À quoi ça sert de réfléchir à sa sexualité ?

Je suis satisfait(e) de ma vie sexuelle. Quel intérêt pourrait-il y avoir à réfléchir, à parler, ou même à se former ou à lire sur ce sujet ?

Couple – Son corps : ma déclaration.

Le mariage est sorti du domaine de l’évidence culturelle dans notre société. On peut le déplorer. Mais ce fait nous oblige à entrer en résistance et à cultiver dans notre vie ce qu’il est. […]

Une émission de radio : la joie au coeur du handicap. Possible ?

https://rcf.fr/vie-quotidienne/sophie-lutz-la-joie-au-coeur-du-handicap

En couple, mettre en mots sa sexualité

Parler de sexualité dans l’intimité du couple, est-ce plus simple ? Pas certain. L’intimité, la compréhension et l’amour du conjoint, ne font pas toujours tomber pudeur, gêne, honte, refus ou blocage du dialogue.

Le foot nous rend-il tous fous?

C’est très instructif, le foot.

La souffrance est-elle un problème individuel ou collectif ?

En écoutant la radio, j’ai entendu un écrivain interviewé expliquer qu’il ne voulait pas écrire sur ce qui le fait souffrir.

Emission radio : la joie au cœur du handicap

Raphaël de la Croix, de RCF, m’interroge sur mes ressources de joie.

Donne-moi un conseil : 8 critères pour distinguer le bon du mauvais.

Pas toujours facile de donner un conseil à un jeune. C’est une période où de grands choix sont faits, qui nécessitent de prendre conseil. Je me souviens de ma propre expérience. Consciente de devenir adulte, j’aspirais […]

Parler vrai sur le sexe

J’étais à une conférence de Thérèse Hargot pour la sortie de son livre Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque).

Notre fragilité est un frein très précieux

Notre société ultra-technique va très très vite. Le progrès crée l’accélération. Etre rapide, est-ce un réel progrès pour l’être humain ?