©Thérèse Hargot

Chronique

Parler vrai sur le sexe

J’étais à une conférence de Thérèse Hargot pour la sortie de son livre Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque).

Elle y dénonce la déferlante de la pornographie dans la vie de nos enfants et ados, le dictat du petit couple pour tous les jeunes, le mensonge de la définition réductrice du sexe à la jouissance au détriment de la relation et de la procréation, le devoir délétère de performance sexuelle, et j’en passe. La grande salle était bondée, avec une grande proportion d’étudiants.

Deux jeunes ont osé des questions et obtenu des réponses qui faisaient réfléchir. L’un d’eux disait : « Vous avez dit que ceux qui visionnent de la pornographie ne font pas toujours la différence entre ce qu’ils voient et la réalité. Je ne suis pas d’accord. Je regarde de la pornographie depuis que j’ai 12 ans, mais je sais très bien faire la différence entre les images et la réalité. Et je ne cherche pas à reproduire ce que j’ai vu. »

« Peut-être pas reproduire », lui fut-il répondu. « La pornographie n’impactera pas forcément la manière de poser les actes de l’amour (quoique). Mais elle instille l’idée que les corps de l’homme et de la femme sont des outils de jouissance avant d’être des personnes à aimer, à rencontrer. »

Sans dévaluer le plaisir, la conférencière reprochait à la pornographie sa vision utilitariste de la sexualité, qui lui ôte son vrai sens relationnel. Quant à l’autre jeune homme, il disait être gêné par la tenue trop dénudée de certaines filles, et questionnait la conférencière sur les critères de la pudeur.

La réponse n’a pas été celle qu’on entend habituellement dans les milieux catholiques sur l’éducation des filles à une tenue non provocante. Pour Thérèse Hargot, c’est à l’homme de réfléchir à sa réaction. Si une fille sexy le fait réagir, c’est qu’il la trouve belle. Quoi de mal à cela, finalement ? Un homme ne peut-il pas s’émerveiller de la beauté d’une femme, n’est-il pas capable de garder un regard respectueux, quand une femme lui plaît ?

Le discours sur la pudeur de l’habillement, qui demande aux femmes de respecter la sensibilité masculine en ne jouant pas la provocation,  ne devrait pas dédouaner trop vite l’homme de son devoir de respect. Si le corps de la femme ne peut être vu autrement que comme objet de consommation, il faudrait réfléchir à la liberté de se mettre en maillot de bain sur une plage. Et finalement, rejoindre le point de vue musulman qui choisit de voiler la femme plutôt que de la respecter. Une femme même avec des habits couvrants peut faire fantasmer avec la finesse d’un poignet ou d’une cheville, et même avec son visage.

Notre sexualité est libérée, croyons-nous. N’empêche qu’hommes et femmes n’o nt pas fini de se questionner sur leur attirance mutuelle.

Chronique radio parue sur RCF Anjou

Chronique publiée le 14 octobre 2016


Laisser un commentaire



Sur le thème Actualité / Culture

Conférences

Coup de Coeur

François-Xavier de Boissoudy

Un artiste ami ou un ami artiste ? Beaucoup de choses en commun, dont l’amour du même bout de Normandie …

Amandine Jude, peintre

Je connais Amandine depuis le lycée. Les partages avec elle sont toujours une chance. C’est une amie au regard lumineux et à la foi communicative. La preuve dans ce visage tout intériorisé de l’Immaculée Conception. (détail. Cliquez pour découvrir le tableau en entier)

Caroline Fleury, peintre

« Cet espace intérieur qu’on cache longtemps aux autres et qu’on voudrait pourtant partager, c’est cet univers qui est notre moteur. » Des mots de cette petite soeur artiste que j’admire.

Toutes mes chroniques

Vie de couple : Quand ça ne va pas, tu patientes

«Le mariage, quand ça va, ça va. Quand ça ne va pas, tu patientes. » Cette réplique de Jean-Pierre Bacri, dans le film Un air de famille, sous ses dehors simplistes, ne manque pas de profondeur. C’est en […]

Sus au scénario qui tue

Une amie a l’air tristounette : « Je me suis disputée avec mon mari », me dit-elle. « Ça se reproduit une fois par mois. Cela arrive quand il a eu beaucoup de déplacements professionnels pendant la […]

Une émission de radio : la joie au coeur du handicap. Possible ?

https://rcf.fr/vie-quotidienne/sophie-lutz-la-joie-au-coeur-du-handicap

Philippine me fait faire un énorme travail intérieur

Accompagner son enfant polyhandicape au quotidien est un véritable défi, entre découragement, doute et confiance.

En couple, mettre en mots sa sexualité

Parler de sexualité dans l’intimité du couple, est-ce plus simple ? Pas certain. L’intimité, la compréhension et l’amour du conjoint, ne font pas toujours tomber pudeur, gêne, honte, refus ou blocage du dialogue.

La souffrance est-elle un problème individuel ou collectif ?

En écoutant la radio, j’ai entendu un écrivain interviewé expliquer qu’il ne voulait pas écrire sur ce qui le fait souffrir.

Faut-il encore croire aux miracles ?

Quand avez-vous été témoin d’un miracle?

Le foot nous rend-il tous fous?

C’est très instructif, le foot.

Ma publication pour le site Aleteia : La fidélité, un principe aujourd’hui dépassé ?

A propos des campagnes publicitaires de Gleeden, site de rencontres extraconjugales. Pour lire l’article, cliquer sur le lien :

À quoi ça sert de réfléchir à sa sexualité ?

Je suis satisfait(e) de ma vie sexuelle. Quel intérêt pourrait-il y avoir à réfléchir, à parler, ou même à se former ou à lire sur ce sujet ?

Emission de radio : Parler de sexualité en couple, pourquoi c’est important.

Une émission avec Christophe Henning à partir de mon dernier livre, Donne-moi des baisers de ta bouche. Pour écouter, cliquer sur le lien : https://rcf.fr/vie-quotidienne/famille/parler-de-sexualite-en-couple-pourquoi-cest-important-avec-sophie-lutz

Bonniche pour vieux ?

Hommage aux jeunes qui choisissent un métier de service à la personne

Polyamoureux, demi-sexuels : la frustration n’est pas toujours où on croit

Je suis tombée sur le blog d’un homme marié avec une femme, tous deux polyamoureux. Comprenez : libertins. À l’inverse, un magazine féminin vient de faire connaître une nouvelle catégorie de personnes, les demi-sexuels. […]

Couple – Son corps : ma déclaration.

Le mariage est sorti du domaine de l’évidence culturelle dans notre société. On peut le déplorer. Mais ce fait nous oblige à entrer en résistance et à cultiver dans notre vie ce qu’il est. […]

Emission radio : la joie au cœur du handicap

Raphaël de la Croix, de RCF, m’interroge sur mes ressources de joie.

Donne-moi un conseil : 8 critères pour distinguer le bon du mauvais.

Pas toujours facile de donner un conseil à un jeune. C’est une période où de grands choix sont faits, qui nécessitent de prendre conseil. Je me souviens de ma propre expérience. Consciente de devenir adulte, j’aspirais […]

Notre fragilité est un frein très précieux

Notre société ultra-technique va très très vite. Le progrès crée l’accélération. Etre rapide, est-ce un réel progrès pour l’être humain ?

C’est pour qui, la miséricorde ?

Suis-je un pauvre qui a besoin d’être sauvé ? C’est la question de l’année de la miséricorde… et de toute notre vie.